quetzalcoatl.pleindepages.fr

Le site du Serpent à Plumes

Mercredi 22 mai 2019

Accueil

Infos

Photos

Téléchargements Libres

Liens

Forum

Livre d'Or

 

Admin

Calendrier

LunMarMerJeuVenSamDim
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

Sondage

Que pensez-vous des critiques de Quetzalcoatl sur InLibroVeritas

C'est un salaud !

Bof ... mais on le garde quand même.

Il fait ça sérieusement.

Résultats

À vos souhaits

Myriam avait senti venir le premier éternuement, et s'y était préparée. Elle ne poussa donc qu'un « atchi » discret qui fut presque aussitôt étouffé dans sa main. Elle s'attendait au deuxième, et celui-ci eut à peine le temps de jaillir de sa poitrine qu'il se dissipait immédiatement sans faire de bruit.

Le troisième, cependant, se refusait tout simplement à l'expectoration, et persistait à chatouiller sinus et narines sans se risquer dehors. Myriam, bouche ouverte et nez froncé, se sentait de plus en plus frustrée.

ATCHAAAAAAAA !

En voici un qui venait de loin. Yeux fermés, organisme arrêté pendant une fraction de secondes. Myriam secoua la tête. Puis se figea. Il y a quelques secondes encore (l'espace d'un éternuement), elle se trouvait dans la cuisine, sur le point de se faire chauffer un plat de tortellini.

À présent, elle se trouvait dans un boudoir étroit, aux murs lambrissés rehaussés d'or, faiblement éclairé par un lumignon posé sur l'unique meuble de la pièce, un secrétaire à cylindre.

« Qu'est-ce que vous fichez là ? fit une voix dans son dos.

Elle eut un sursaut de surprise, et ne chercha pas à résister lorsqu'une main ferme se posa sur son épaule et lui fit faire un demi-tour sur elle-même. Elle retint une exclamation : l'homme qui lui faisait face, si c'était bien un homme, avait les cheveux plus noirs que la nuit, la peau d'un rouge luisant, qui évoquait un morceau de fer incandescent, et portait un anneau d'argent à l'annulaire de chaque main.

Il était vêtu d'une longue veste aux boutons brillants, recouverte d'un justaucorps noir aux longs basques flottants... au-dessus du vide. Elle n'eut pas le temps de réfléchir aux implications d'un tel phénomène, l'étrange créature la secoua par les épaules en lui répétant sans cesse la même question sur un ton menaçant :

-Vous entendez ? Que faites-vous chez moi ?
-J-J-Je m'excuse, j'ignore où je me trouve, parvint-elle à articuler péniblement. J'étais tranquillement dans ma cuisine, quand j'ai éternué, et...
La créature cessa brusquement de la secouer et soupira avec exaspération :

-C'est donc ça. Bon, faites vos trois vœux, je n'ai pas que ça à faire.
-Je vous demande pardon ?
-Vous avez éternué, non ? Eh bien, à vos souhaits. Demandez-moi ce que vous voulez, en oubliant pas de garder le dernier vœu pour rentrer chez vous.
-Heu...
-Trois vœux, pas un de plus. Inutile de souhaiter une infinité de souhaits ou autre entourloupe, ça ne marchera pas.
-Mais... là, comme ça, je n'en sais rien.
-J'ai l'habitude. Eh bien, servez-vous de votre premier vœu pour savoir ce que vous voulez le plus au monde.Myriam hésita un court moment. Parce qu'une partie d'elle-même ne croyait pas que tout ceci fût possible, et que l'autre partie était plongée dans la confusion la plus totale, elle prononça malgré tout les mots fatidiques :

-Très bien. Alors, qu'est-ce que je veux le plus au monde ?
Les yeux de la créature flamboyèrent brièvement. Puis il déclara d'un ton solennel :
-Votre plus grand désir est de vivre une aventure absurde.

Myriam resta perplexe. Son plus grand désir lui paraissait parfaitement idiot. Peut-être aurait-elle dû se fier à sa raison avant de se laisser faire par la créature. Celle-ci devait avoir deviner ses pensées, car elle répliqua :

-Je sais ce que vous vous dites. Croyez-moi, vous avez tort, fiez-vous à mon expérience : je suis un génie de première classe. Allez, faites votre deuxième vœu, vous ne le regretterez pas.
-Dans ce cas... si vous me garantissez... mon deuxième vœu est donc de vivre une aventure absurde
Le génie hocha la tête en souriant.
-Bravo ! Votre souhait est en cours de réalisation : vous admettrez qu'on ne rencontre pas un génie tous les jours. Qui plus est, vous allez repartir les mains vides, sans garder le moindre souvenir de toute cette histoire. J'aimerais avoir plus des clients comme vous plus souvent !

Myriam en avait assez. Le génie l'avait roulée, d'une façon ou d'une autre, elle était énervée, elle avait faim, elle perdait son temps.
-Bon, dit-elle posément. Puisque tout ceci ne mène à rien, mon dernier souhait est que vous me renvoyiez dans ma cuisine, et tout de suite.
-Aucun problème. Guérissez vite de votre rhume, surtout. Vous n'imaginez pas à quel point ce genre de cas me fait perdre sur mon temps libre. Au revoir ! »
Myriam ouvrit la bouche...


... Bon. Heureusement qu'elle n'avait pas éternué sur les tortellini. À quoi pensait-elle, déjà ? Ah, décidément, le moindre rhume lui faisait perdre la tête. Et voilà que ça la reprenait.

Elle éternua une fois, deux fois... ATCHAAAAAAAA !

Dernière modification le : 24/09/2009 @ 00:40
Catégorie : Brève

Spécial

Phortail est distribué sous licence GNU/GPL, vous pouvez le modifier et l'utiliser librement pour créer votre site web, qu'il soit personnel, associatif, institutionnel ou commercial.

Les textes publiés par Quetzalcoatl sont sous licence LAL, vous pouvez les modifer et les utiliser librement.

Infos site

Webmaster :
Quetzalcoatl

Envoyer un message


Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978) en écrivant au webmaster.

Déjà 74751 visites
Haut

Site créé avec Phortail 2.0.9
PHP version 5.2.17